Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 17:09

Victoire incontestable du GMI Camerounais.

La 4ème édition de l'Open de Thaïlande a été remportée par le GMI Jean-Marc Ndjofang. Sa victoire acquise de fort belle manière face au champion du monde 2007 Alexandre Schwarzman, fera taire tous les préjugés. Il sait ce qui lui reste à faire désormais pour briller dans les compétitions mondiales.

Félicitation au GMI Camerounais !


Cliquez pour afficher l'image suivante
Oscar Lognon face à Jean-Marc Ndjofang lors du championnat du Monde par équipe 2006 à Dakar

Voir sur le site : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm

Les parties par ronde

Ronde 1 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_1
Ronde 2 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_2
Ronde 3 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_3
Ronde 4 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_4
Ronde 5 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_5
Ronde 6 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_6
Ronde 7 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_7
Ronde 8 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_8
Ronde 9 : http://ericsdamsite.com/Games2008.htm#Round_9

Partager cet article

Repost 0
Published by LOGNON Oscar - dans Tournoi Internationnaux
commenter cet article

commentaires

bikindouadelin 06/06/2008 14:28

Ce que vient de faire Jean-Marc Ndjofang en battant Alexander Schwarzman est une très bonne chose : c'est toujours reconfortant de battre un champion du monde. Ndjofang signe ainsi sa deuxième victoire en compétition devant le Russe, après celle enregistrée en 2003, je pense. Ndjofang a aussi déjà vaincu Valneris, ce qui est aussi très bien. Il a par ailleurs enregistré quantité de victoires face de bons GMI néerlandais. Ce qui lui manque actuellement, c'est une victoire face Alexis Tchizov ou devant Alexander Georgiev. Je sais que battre Tchizov est extrêmement difficile, alors que Georgiev est de plus en plus un damiste doté d'une précision diabolique. Mais Jean-Marc Ndjofang se doit de tenter des choses face à chacun de ces deux grands champions.Je suis sceptique quant à la capacité de Ndjofang de terminer à l'une des trois premières places d'un championnat mondial. Il est trop fantasque pour espérer le voir se montrer rigoureux tout au long d'une telle compétition. Pour le dire autrement, Ndjofang manque souvent de méthode. Certes, il possède un très bon niveau; en outre, il est capable de proposer des parties sortant des sentiers battus. Mais, à ce jour, il n'a pas prouvé sa capacité à élaborer un plan de champion du monde. Jean-Marc Ndjofang, avant d'espérer devenir champion du monde, doit déjà refuser de perdre face à des concurrents ordinaires. Une victoire face à un très bon GMI est inutile si elle est suivie ou précédée d'une défaite face à un damiste ordinaire. Or, justement, Ndjofang, quoique très fort, se fait encore battre par des concurrents moyens, c'est-à-dire des damistes qui ne battent jamais Tchizov, Georgiev, Schwazman ou Valneris. Je ne commencerai à prendre au sérieux les chances de Jean-Marc Ndjofang lors d'un championnat du monde qu'au moment où il aura fait une saison sans perdre face à un damiste moyen.A bien y réfléchir, il aurait plus de chances de triompher dans un championnat du monde fermé, c'est-à-dire réunissant 10 à 12 GMI de très bon niveau,  que lors d'un championnat du monde regroupant 18 à 20 candidats de niveaux inégales.Ndjofang doit se discipliner, c'est-à-dire refuser de se faire battre par n'importe qui.J'attends toujours qu'il me donne tort sur ce point.Ndiaga Samb est dans le même cas que Jean-Marc Ndjofang.Le cas de Flaubert Ndonzi est différent, puisque le damiste parisien, quoique doté d'un style allant et très original, n'a jamais battu un très bon GMI.Arnaud Cordier représente un cas spécifique : il est assez solide pour faire jeu égal avec tous les champions du monde ex-soviétiques. Mais il ne dispose pas, y compris en France, d'une marge de manoeuvre par rapport aux joueurs théoriquement moins solides que lui. En outre, comme Ndonzi, Cordier manque d'une victoire de référence, celle enregistrée face à Harm Wiersma l'ayant été face à un damiste peu actif.Pour détrôner les champions du monde ex-soviétiques, il faut à la fois des damistes très rigoureux et dotés d'un jeu original.Actuellement,  de tels damistes ne se rencontrent pas. Jean-Marc Ndjofang, Flaubert Ndonzi et Ndiaga Samb possèdent un jeu allant et original mais manquent de rigueur. Cordier est relativement rigoureux mais ne développe pas un jeu complexe, ce qui en fait un damiste peu ambitueux.Je ne vois pas, actuellement, un damiste capable de triompher devant les quatre grands : Tchizov, Georgiev, Schwarzman et Valneris.Le très fort Guetmanski est déjà un Russe. Le très fort Podolski est aussi un ex-soviétique.Ces six damistes font partie de la crème "damique" : c'est entre eux qu'ils se font battre, lorsque que Ndjofang et Samb ne viennent pas les provoquer.J'avais l'ambition, au sein du damier de Paris-Montrouge, de créer une émulation parmi les GMI, les MI et autres bons damistes s'y entraînant : j'ai vite compris que battre les champions du monde ex-soviétiques n'était pas l'objectif ultimement poursuivi par les respectables damistes de ce club. Craignant de travailler en pure perte, j'ai décidé de mettre le damier "entre parenthèses". C'est sur ces entrefaîtes que j'ai appris que Luc Guinard s'est récemment produit au salon des jeux de Paris. J'espère que cette expérience lui redonnera le goût de la pratique du jeu de dames. J'espère aussi que les dirigeants du damier de Paris-Montrouge sauront intéresser Guinard à une reprise de cette pratique.