Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 20:29

Tournoi de Bijlmer
Du 2 au 8 novembre 2008




Ronde 1

Ronde 2

Ronde 3

Ronde 4

Ronde 5


Ronde 6

Ronde 7


Ronde 8


Ronde 9


CLASSEMENT



GROUPE DES GRANDS MAITRES : Vainqueur Alexandre Schwarzman

GROUPE DES MAITRES : Vainqueur Alexsej Domchev



Partager cet article

Repost 0
Published by LOGNON Oscar - dans Tournoi Internationnaux
commenter cet article

commentaires

bikindouadelin 10/11/2008 17:12

Les compétitions de jeu de dames se suivent mais les résultats se ressemblent. Comme récemment à Pékin, c'est encore un Russe qui enlève le tournoi de Biljmer, organisé aux Pays-Bas.Les parties disputées n'ont pas été très engagées : on a l'impression que ceux des concurrents qui avaient joué à Pékin étaient fatigués. Mais ce n'est pas au compte de la fatigue que je mettrais la piètre prestation de Jean-Marc Ndjofang, mais à son incapacité à se plier dans la durée aux exigences du haut niveau dans le domaine du jeu de dames. Après avoir montré beaucoup d'application à Pékin, Jean-Marc s'est quelque peu relâché dans le tournoi de Bilgmer, ce qui est inadmissible pour un GMI dont l'ambition est quand même de devenir, un jour prochain, champion du monde.Je trouve aussi que le tournoi de Biljmer devient moins attrayant. Cette année, deux super-GMI seulement y ont pris part : Schwarzman et Valneris. On déplore l'absence de Georgiev et de Tchizov. Les Pays-Bas n'y ont pu déléguer Gerard Jansen, déjà absent à Pékin. Dois-je en inférer que les organisateurs n'avaient pas un budget suffisamment important pour inviter les autres super-GMI? Je crois que c'est Jacques Permal qui, sur le forum du site de la Fédération française, a engagé les damistes à se demander si la crise financière internationale pouvait avoir des répercussions négatives sur le financement des compétitions de jeu de dames. Je regrette que l'interrogation de ce chroniqueur n'ait pas ouvert sur une discussion entre les amateurs du jeu de dames.Comme Jean-Marc Ndjofang n'a pas été capable de hausser son niveau de jeu, il fallait logiquement s'attendre à une victoire de l'un ou l'autre des super-GMI présents. On peut noter la bonne prestation de Kees Thijssen dont, cependant, je continue à regretter l'insipidité du jeu développé face aux champions du monde.La victoire de Domchev dans le second tournoi de Biljmer confirme la rélégation au second plan des damistes néerlandais. Je note aussi que le Camerounais Bruno Fopa n'a pas été capable de hisser son niveau de jeu à celui du vainqueur.Si la tendance ne s'inverse pas, l'intérêt pour le jeu de dames va disparaître et les derniers sponsors arrêteront toute activité de financement.Les dirigeants de la FMJD sont sourds, ou de mauvaise foi. Aucun d'eux ne voit, ni ne saisit, le mouvement négatif où s'est engagé le jeu de dames.C'est pourquoi je réitère ici la nécessité de faire revenir Ton Sijbrands et Harm Wiersma. Même si ces deux super-GMI sont relativement âgés, ils constituent, avec Jean-Marc Ndjofang, le seul rempart contre la domination de Georgiev, de Tchizov, de Valneris et de Schwarzman.J'ai l'impression que les représentants néerlandais au sein de la FMJD sont ateints de cécité : ils croient que la nouvelle école néerlandaise inaugurée par Thijssen est capable de concurrencer les champions russes et Valneris. Ils perdent leur temps, car les jeunes Néerlandais sur lesquels ils comptent pour dompter les super-GMI de l'ex-URSS sont des damistes peu aguerris. Ainsi, actuellement Thijssen ne peut , lors d'un championnat mondial individuel, terminer à l'une des trois premières places : il éprouverait même de très grandes difficultés pour devancer Getmanski et Ndjofang.La FMJD a le devoir de satisfaire les exigences financières que Sijbrands serait amené à formuler en tant que condition d'une participation à un championnat du monde. Elle doit aussi ouvrir celui-ci à tous les damistes, y compris ceux qui, en raison de leur statut d'apatride ou de double national, ne peuvent, pour des raisons juridiques ou morales, prendre part à aucun championnat national.Je redis ici la nécessité de permettre la participation du plus grand nombre au championnat mondial.Le système actuel est sclérosé, car il est favorable aux seuls damistes disposant de suffisamment de temps pour pouvoir disputer annuellement quantité de compétitions.Il faut renouveller et diversifier l'opposition aux super-GMI de l'ex-URSS, tout en travaillant au retour à la compétition de Sijbrands et de Wiersma.