Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 21:41

 


BALTCUP EN VIDEO

 


(Source)

By phenomenal efforts has won tournament Aleksander Georgiev who has sufferred defeat in the first round from Igor Kirzner. For a victory Alexander needed to win 4 (!) games, including against the strongest grand masters Aleksander Getmansky and Andrey Kalmakov. Result of the champion of 12 points.



GEORGIEV REMPORTE BALTCUP 2009 !


Comme en 2008, le GMI russe commence la nouvelle année par une victoire à l'Open International de Baltcup.

La première ronde a vu la défaite surprise du GMI Alexandre Georgiev contre le GMI ukrainien Igor Kirzner. Dans cette partie le russe a pêché par orgueil.

Kirzner 2 - Georgiev 0


Cette structure est l'arme favorite de Georgiev.  Lorsqu'il joue l'encerclement, le champion olympique poursuit toujours par 19......1419 ; 20.24x13 08x19. Le but est d'occuper le centre tout en mettant la pression sur la pièce 29. mais contre l'ukrainien, il ne fera jamais ce pionnage et celui-ci n'a pas tremblé.

Voulant coûte que coûte remporter ce tournoi, le GMI Alexandre Georgiev est obligé de prendre des risques. Son compatriote en prendra à ses dépends. Dans ce diagramme,

Kalmakov 0 - Georgiev 2


les blancs ont peut-être l'avantage? Mais le coup imprévisible 19.....0410! annule tout. 20.2822 2732 ; 21. 38x27 0712 ; 22.4238 2024; 23.4439 (23. 3833??) ; 24. 34x23 19x17 ; 25. 4742 25x34 ; 26.40x29.

Kalmakov 0 - Georgiev 2
 

Avatange pour le conducteur des noirs. Le reste est une question de patience et de précision.

Pour finir, le champion olympique nous sort (une vieille variante) une variante impopulaire : 1.3329 1722 ; 2. 3933 1117 ; 3.4439 0611 ; 4.5044 0106 ; 5.3126 1621 ; 6.3228 1923 ; 7.28x19 14x23 ; 8.3530 1014 ; 9.3024 2328 ; 10. 4035 2127 ; 11.4440 2731 ; 12.36x27 22x31 ; 13.33x22 17x28.

Getmanski 0 - Georgiev 2


Le GMI ivoirien Djéjdé Kouassi la jouait déjà lorsqu'il était encore junior (Vepoest Oscar 1 - Djédjé Kouassi 1, championnat du Monde 1982 au Brésil, il finissait 7ème en battant le vainqueur de ce mondial, feu James Van der Wal).

14.3833 3136 ; 15.33x22 18x27 ; 16.4338 1117 ; 17.3732 1721 ; 18.26x17 12x21 ; 19.3833 27x38 ; 20. 2923 20x18 ; 21.4137 38x29 ; 22.34x01 0812 ; 23.01x10 0514

Getmanski 0 - Georgiev 2


léger avantage pour les noirs. Les blancs sont dans l'obligation de se découvrir. Dans ce diagramme, il faut être précis pour faire jeu égal avec Georgiev.

Le jeune ukrainien Artem Ivanov a fait sensation en disposant des GMI Alexandre Getmanski et Alexandre Baliakin.

Ivanov 2 - Getmanski 0


42.....0812??  Les blancs jouent et gagnent; 43.2722 18x27 ; 44.3328

Ivanov mit sous pression se dégage de fort belle manière : 32.....3237 ; 33.41x32 1420 ; 34.25x23 18x27 ; 35.30x19 1218.

Baliakin 0 - Ivanov 2


Partager cet article

Repost 0
Published by LOGNON Oscar - dans Tournoi Internationnaux
commenter cet article

commentaires

bikindouadelin 15/01/2009 12:11

Il faut espérer que les adversaires de Georgiev lors du prochain championnat du monde, finiront par se convaincre, après avoir vu l'ensemble des parties disputées par le champion russe dans la Balt Cup 2009, que ce dernier présente encore techniquement des fragilités. Ce n'est pas la défaite de Georgiev face à Kirzner qui m'amène à un peu relativiser la puissance de Georgiev, comparativement à celle de Tchizov - que j'ai toujours jugé supérieur à son compatriote. Dans la masse des parties disputées par Georgiev depuis le championnat du monde de 2003, j'ai repéré quantité de parties montrant qu'il ne présente pas les mêmes garanties de solidité que Tchizov. J'attends toujours une étude sérieuse de la partie remportée par Georgiev devant Sijbrands en 2003, car, contrairement à ce que j'ai souvent lu ou entendu lors de discussions entre GMI, Sijbrands n'a pas forcément été pertinent dans l'analyse qu'il a faite relativement à cette partie postérieurement au championnat. C'est la raison pour laquelle j'avais cherché à rencontrer le super GMI des Pays-Bas à Compiègne, il y a 3 ou 4 ans. Cette rencontre se limita à un échange de politesse entre nous, Sijbrands étant alors, comme chacun le sait, mobilisé par sa simultanée. La partie entre Georgiev et Ba en 2003 (championnat du monde) et la partie entre Georgiev et Samb en 2005 (championnat du monde) doivent aussi être examinées plus sérieusement et il n'est pas certain que les gens ne devront pas alors revoir leur jugement à cet égard.La Balt Cup de 2009 confirme à nouveau que le jeu de dames reste encore difficile à maîtriser par les GMI lorsqu'il emprunte une position de flanc. A l'exception peut-être de Sijbrands, tout le monde, Tchizov y compris (voir sa remise avec Chmiel et sa défaite face à Sijbrands dans la deuxième partie du match mondial), peut se tromper, car l'ordre des coups n'y supporte aucune alternative, alors qu'en position ouverte ou même semi-ouverte, une erreur de jugement lors d'un coup déterminé n'emporte jamais nécessairement des conséquences irrémédiables.En examinant la partie entre Georgiev et Kirzner dans la Balt Cup 2009, une grande leçon de Jean-Marc Ndjofang m'est revenue : si l'adversaire te laisse la possibilité de placer un pion taquin, il faut par principe toujours en profiter - même si cette possibilité, en position de flanc, n'octroie qu'un avantage apparent. Les difficultés rencontrées par Georgiev face à Kirzner sont simplement venues du fait que le champion russe a pris trop liberté avec la gestion du contrôle des avant-postes successifs de Kirzner. En 2003, lors du championnat mondial, Schwarzman avait succombé face à Ndjofang pour pratiquement les mêmes raisons, même si le Camerounais avait réellement bluffé son adversaire par un échange de trois contre trois dont ce dernier n'avait pas pas bien mesuré le risque au regard de la structure de son propre jeu.Dans l'ensemble, j'ai trouvé très decevante techniquement la Balt Cup 2009. Kalmakov a multiplié trop d'erreurs face à Georgiev et je juge inadmissible qu'un GMI aussi élevé que Getmanski ne soit pas capable de tirer une remise d'une structure de jeu ne présentant aucune difficulté d'interprétation.La seule note positive de la compétition est la prestation de haut niveau fourmie par Harm Wiersma. On admirera à la fois la finesse et l'aisance de jeu affichées par le super GMI des Pays-Bas dont pratiquement toutes les parties de remise se sont conclues par une structure de jeu avantageuse. Les responsables du damier néerlandais doivent maintenant comprendre que les Pays-bass n'ont aucune chance actuellement de ravir le titre mondial aux super-GMI russes et à Guntis Valneris s'ils ne demandent aux anciens Sijbrands et Wiersma de revenir. Il y a certes Gerard Jansen, mais celui-ci lutte depuis longtemps avec les grands champions ex-soviétiques sans réellement les faire trembler. En outre, dans son propre pays, Gérard Jansen n'a pas remporté le championnat national depuis pas mal d'années.J'espère en tout cas que Wierma, à l'avenir, disputera d'autres tournois internationaux réunissant tous ou quelques uns de ces grands champions.