Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 17:47

Ce ne fut pas de tout repos de noter la partie en 20mn +20 secondes par coup. Les fins de parties étaient électriques. Je vous propose quelques parties et vous en jugerez par vous même.

APPLETS :

Parties Oscar LOGNON < cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Oslog 11/06/2007 17:30




Titre : quelques observations et diagr
(Informations)


Message envoyé par Faustekollo
Le 08/06/2007 23:07:51



Les parties sélectionnées sont très agréables à dérouler. Elles sont surtout très intéressantes techniquement, les différents acteurs jouant avec peu de déchets et acceptant des confrontations franches. Il y deux parties qui intègrent des moments carrément sublimes : Lognon /Kouamé et Praud /Lognon. 1°) Parais / Lognon (1/1)Dans cette partie engagée, Lognon conserve le contrôle durant les ¾ de la partie par un faux marchand de bois, guettant une faute de son adversaire qui ne viendra pas.Au 41e temps, Parais possède un léger avantage. Mais il se résigne à jouer le faible 42. 31-26 qui donne une remise mécanique. Certes, l’alternative 42. 38-32 dans le but de suivre avec 31-27 n’avait rien de décisif… Mais c’est aussi comme cela que l’on peut parfois sur un rien pousser à la faute.42. 31-26 ?2°) Béyaert / Lognon (0/2)Partie joué de façon brillante sur le plan stratégique par Lognon par un mouvement d’échanges à compter du 28e temps. A la sortie, sans domination, les blancs sont exposés à des erreurs ou approximations. Et l’on voit les blancs hésiter, jouer des coups non optimisés : D’abord au 34e temps : 34. 43-39 ? Diag. 34. 43-39 ?Ok, cela ne pose pas de problème en soi et il y mille façon de continuer la partie de façon égale. Seulement, à défaut de perception précise d’un problème ou d’une avancée, en principe, on doit jouer les coups les plus forts ou les plus orthodoxes. A ce stade, cela aurait été des coups permettant d’intégrer dans la partie les pions isolés 5 et/ou 15. Du coup, après avoir joué deux coups complètement improductifs (34. 43-39 et 35. 30-25), les blancs vont se résoudre face à la pression des noirs à pionner par 37. 38-32.Il s’agit d’un autre coup faible. Le bon pionnage aurait demandé plus de patience en remontant le pion 5 en 10 puis en 14, de façon à construire après pionnage une colonne avec les pièces 4,9,13, permettant une suite aisément maîtrisée, sans pression des noirs.La victoire paraît ensuite accidentelle. En réalité, elle est bel et bien construite. Simplement, il faut insister sur ce que le choix initial des noirs par les échanges du 28e temps procure un micro-avantage au départ qui rend ensuite toute approximation dangereuse ! 3°) Lognon / Guibert (1/1)Dans une partie complètement équilibrée, Guibert commet une imprudence de fin de partie en jouant 47. 12-18, délaissant le coup logique et aisé 12-17 (l’échange 22-27 a sans doute été exclu par Nicolas pour éviter d’aggraver son retard en tempo… Mais cela était envisageable). Bon, il retombe sur ses pattes, un peu juste quand même…4°) Lognon /Vanhoute (1/1)Remise au 42e temps à un moment où la partie était pourtant devenue réciproquement dangereuse… Remise de salon ou quoi ?Diag. 42. …. 19-24 et remise ! 5°) Lognon / Kouamé (1/1)Rencontre formidable !Diag. 42. …. 14-20 Au 42e temps, Kouamé qui cherche visiblement à l’emporter refuse d’effectuer l’échange 16-21, trop simplificateur…. Il dédaigne aussi le solide 24-29. Il préfère 42. …14-20. Au 44e temps, Lognon qui n’y était pas obligé joue un des gambits thématique de la partie classique que l'on laisse deviner comme exercice(le mundial en a fait bcp parler entre le gambit de Georgiev face à Koueugueu et l'ignorance du gambit Dussault par Ontobayar face à Podolski...). C’est très beau. Bonne réplique un peu chanceuse quand même de Kouamé ! Il faut parfois savoir se contenter de prendre des remises ! 6°) Praud / Lognon Cette partie est également sublime dans une lutte en position classique dans laquelle les deux adversaire ne se font pas de cadeaux. Je pense que Praud aura quelques regrets ! Au 32e temps, Lognon effectue un tenté de faute très aventureux : 32. … 24-29 ?Ce coup très faible, voire fautif est difficile à comprendre (à ce niveau on ne peut pas espérer que les blancs joueront 45-40, même en partie rapide).Il aboutit à une position légèrement inférieur des noirs au 36e temps avec trait aux blancs.Diag. 36e temps trait aux blancs. Les choix de part et d’autre sont difficiles à contester sur le plan de la pure technique à partir de là. Je relève néanmoins le caractère passif de l’orientation donnée par Praud, j’aurais préféré la suite 36. 27-22 X22…36. 38-33 14-2037. 43-38 20-2438. 49-44 01-0739-44-40 07-1140. 31-26 11-1741. 36-31 !Praud choisit une série remarquable de coupsMais Lognon n’est pas en reste ! 41. ….. 24-29 ! 42. 33X24 19X3043. 28X19 13X2444. 40-35 ??Ici, il s’agit d’une approximation de Praud. Que va-t-il chercher en 35 alors que 38-33 aurait mis tous les risques du côté des noirs ?Dès qu’il estime qu’il ne peut plus gagner, il effectue une combi qui impose à Lognon le résultat. Je vous laisse aller voir. Même si ce n’est pas extraordinaire, c’est très bien fait.7°) On peut dire que Lognon n’a pas volé son titre tant Kouamé et Praud l’ont secoué pour le lui contester… Et il s’en est fallu de peu !