Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 10:11

ESSOR

rss_1369620308_DAME-300x225_0.jpg

Article de  L'essor ckcu-73801ivybfcm-9owub

Jeu de dames, championnat du monde :

LE DOUBLE DEFI DE MAMOUTOU MARIKO

 

Il s’appelle Mamoutou Mariko. Il est étudiant et n’a que 22 ans. A partir du 1er juin, tous les projecteurs seront braqués sur ce garçon qui défendra les couleurs du Mali au Championnat du jeu de dames prévu en Russie, précisément à Ufa. Face à l’élite mondiale du jeu de dames dont le multiple champion du monde, le Russe Georgiev, Mamoutou Mariko vise deux objectifs : faire honneur au Mali et à l’Afrique à travers sa prestation et obtenir au moins une norme. Depuis plusieurs semaines, le natif de Koulikoro prépare activement ce grand rendez-vous avec l’histoire, passant chaque jour des heures à livrer des parties avec les grands logiciels. «Mamoutou Mariko a commencé son stage de préparation il y a plusieurs semaines et tout se passe bien, indique le secrétaire administratif de la Fédération malienne du jeu de dames, Oumar Thiero. Mercredi, la délégation quittera Bamako pour la Russie et notre ambition est de porter haut le drapeau du Mali», ajoutera celui qui occupe également les postes de secrétaire général de la Confédération africaine du jeu de dames et de président de la commission médicale et anti-dopage de la Fédération internationale du jeu de dames. Au total, indique Oumar Thiero, 40 joueurs sont attendus en Russie dont 6 Africains. Les 40 joueurs seront repartis en 4 poules de 10 et il faut passer le premier tour pour obtenir une norme, l’objectif que vise Mamoutou Mariko. Il y aura 3 qualifiés par poule, soit 12 joueurs qui s’affrontent en système suisse de 9 rounds pour la couronne mondiale. Si Mamoutou Mariko passe le tour initial, il devra faire au moins match nul contre ses adversaires du deuxième et dernier tour pour décrocher son titre de Grand maître international (GMI). Et pour se qualifier directement pour le prochain championnat du monde, le jeune prodige malien devra terminer parmi les quatre premiers du tournoi. Mamoutou Mariko, faut-il le rappeler, s’est révélé au monde du jeu de dames malien et africain il y a deux ans lorsqu’il avait terminé quatrième du Championnat d’Afrique du jeu de dames à Ouagadougou au Burkina Faso. Depuis, l’étudiant de 22 ans n’a cessé de faire parler de lui, même s’il n’a pu remporter cette année le titre de champion du Mali. La force du jeune joueur, souligne un responsable de la Fédération malienne du jeu de dames (FMJD) c’est sa capacité de concentration et son sang froid. Et une fois encore, ajoutera notre interlocuteur, on peut compter sur Mamoutou Mariko pour faire valoir ces qualités et tenir tête aux GMI, comme il l’avait fait au Championnat d’Afrique de Ouaga. Avant le coup d’envoi de ce tournoi, rappelle Oumar Thiero, personne n’avait parié sur la nouvelle génération face aux vieux briscards du continent. «Mais en quarts de finale, la surprise a été totale avec l’élimination de trois Grands maîtres internationaux à savoir le Camerounais Jean Marc N’Djofang troisième au championnat du monde, le Sénégalais Bassirou Bah plusieurs fois champion d’Afrique et son compatriote, N’Diaga Samé tombé face à…Mamoutou Mariko». Oumar Thiero estime donc le coup est jouable pour le jeune Maître international (MI) malien capable de rééditer à Ufa l’exploit qu’il a réalisé en 2012 au Burkina Faso. Certes, le plateau sera plus relevé en Russie, mais répète-t-il, «Mamoutou peut sortir des coups magiques à tout moment et quelles que soient les astuces de son adversaire, il reste toujours imperturbable». Le jeune joueur lui-même est confiant, assure le secrétaire administratif de la FMJD et promet de tout faire pour mériter la confiance du ministère de la Jeunesse et des Sports qui a entièrement pris en charge le voyage de la délégation malienne. Celle-ci est composée de trois personnes : Mamoutou Mariko, Abraham Douah Sissoko et Oumar Thiero, respectivement président et secrétaire administratif de la Fédération malienne du jeu de dames.


S. B. T

 

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires