Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 08:35

HOMMAGE   à  NDONGO FALL


 

La décision de la FMJD ( Fédération Mondiale de Jeu de Dames)  d’octroyer directement le grade de GMI (Grand Maître International) à partir du Championnat d’Afrique individuel sénior bien qu’étant une conséquence logique de l’évolution du Jeu de Dames en  Afrique au regard des performances des damistes africains sur le plan international, est  surtout  le résultat du combat âprement  mené par monsieur le Directeur des Tournois de la CAJD (Confédération Africaine de Jeu de Dames) en l’occurrence NDONGO FALL.


Cette décision avait en son temps fait l’objet de critiques acerbes sur certains espaces d’expression du  net tendant à la remettre en cause car pour de nombreux  acteurs de notre milieu, elle n’était pas justifiée (réconfortés  dans leurs arguments  par la mauvaise prestation du GMI MOR SECK (vice-champion d’Afrique 2010)  au Championnat du monde 2011 en Hollande).


Ce Championnat du monde  qui vient de s’achever, a vu une belle et remarquable prestation des 2 GMI issus du Championnat d’Afrique 2012 d’Ouagadougou en l’occurrence l’ivoirien ATSE  NCHO JOEL  et le guinéen   AKOI BEAVOGUI CHARLES.  Ils ont fait honneur à leur statut.


Atsé Joël  dans  sa  poule (Kouperman)   a terminé  2ème  à égalité de points (12)  avec Alexey Tchizov. Dans la 2ème phase, il était 1er à  5 rondes de la fin et n’eût été une mauvaise appréhension des réalités du haut niveau due à l’inexpérience (il fallait comprendre qu’à un certain niveau de la compétition, une nulle a valeur de victoire), une place sur le podium n’aurait pas été usurpée.


Concernant  Akoi  Charles dans la poule Andreiko, bien qu’il ait fini 8è sur 10, il a fait nul devant ses pairs   GMI   Yuriy  Anikeev,  Alexander   Getmanski,  Alexander  Baljakin,  Evgeni  Watoetin,  Ganbaatar Ganjargal .

Il enregistre  1 défaite règlementaire (à la pendule) devant le champion du monde en titre le GMI Alexander  Georgiev  dans une position équilibrée.


Sa  2è défaite qui s’analyse comme un  refus de jouer de sa part est survenue à la suite d’un problème technique qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. 

En  définitive,  sur le plan technique, le GMI guinéen n’a pas été outrageusement dominé et donc mérite respect.


Je tiens à faire remarquer au passage que ANO adonis qui était sans  grade (dû à la non homologation de notre championnat national, il méritait depuis longtemps au moins le grade de MF car étant 2 fois champion de Côte d’Ivoire en 2003 et 2012 sans oublier les tournois qu’il a remportés)  a mieux joué que certains GMI qui ont  obtenu leur grade à la suite de leurs nombreuses participations à des tournois leur octroyant des normes et non à leur valeur intrinsèque ;  Cf.  Mon article sur le blog d’oscar Lognon intitulé réaction d’Edmond Beugre   

De nombreux joueurs  sont  et je pèse mes mots, devenus  (GMI) grâce aux « voyages » et non à des performances  assez significatives (remarquables).  Ce sont donc des « GMI de voyage ».

L’on acquiert  des normes  parce qu’on  a participé à plusieurs tournois internationaux.  Ceux qui résident en Europe naturellement sont avantagés, car se déplaçant  aisément.

Les « ANO Adonis », on en trouve plein en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire.

En définitive, ce n’est pas un « scandale » qu’on décerne le titre de GMI directement à partir du Championnat d’Afrique individuel sénior.

 

Au total,  l’Afrique regorge de nombreux talents qui  n’attendent qu’un environnement propice pour se faire davantage connaître et je puis affirmer haut et fort :

L’  Afrique  se positionne pour le titre mondial en 2015 en Chine et  cela nous le devons en partie à  monsieur  NDONGO FALL.

 

Par     Beugre     Edmond   Antoine,  

Directeur   Technique  National     (DTN) 

De  la    Fédération  Ivoirienne de  Jeu  de Dames  (FIJD)


logo110

Partager cet article

Repost 0
Published by OSLOG - dans Informations
commenter cet article

commentaires

voyance 26/01/2017 18:28

Signes de pacte avec le diable
Sans m'appesantir, la puissance et la richesse dans un premier temps en tout cas, sur les stars presque plus connues sur le net pour leur réalisation visible de signes du pouvoir secret (œil, 666 ou pyramide par exemple) comme les stars , que leurs arts, je vais tenter de mettre en avant ceux chez qui c'est plus discret et qui sont donc moins soupçonnés. En outre, ces pratiques ne sont pas encore aussi prononcées en France qu'aux Etats-Unis, Afrique je vais donc essayer de sortir des sentiers battus afin de mettre en évidence une emprise bien plus étendue qu'elle en a l'air, en particulier chez nous. pour plus d'information contacte : voyance.louis@gmail.com ou par téléphone 00229 64 86 07 29

bikindouadelin 14/07/2013 09:01


Bonjour Monsieur Beugre,


Votre propos contient des éléments intéressants mais il manque de mesure.


Tout d'abord, je suis d'accord avec vous pour dire que le championnat d'Afrique peut parfaitement servir de compétition au terme de laquelle un participant acquiert le grade de GMI, surtout si
l'on considère que les damistes d'Afrique ne peuvent pas toujours participer aux épreuves organisées en Europe et au cours desquelles on peut faire des normes. Mais l'objectivité oblige à dire
que le championnat d'Afrique est loin d'être une épreuve de très haut niveau puisqu'il réunit des candidats dont les deux tiers n'ont pas un niveau conforme aux exigences internationales. Ainsi,
le championnat d'Europe est bien plus relevé que le championnat d'Afrique, à un point tel que même un damiste arrivé dixième à l'issue du championnat d'Europe peut se présenter au championnat
d'Afrique avec une chance de le remporter facilement. Dans le même temps, un champion d'Afrique, hormis Ndjofang et Ndiaye, n'a aucune chance de terminer  à l'une des cinq premières places
dans un championnat d'Europe. Votre mépris à l'égard de nombreux GMI européens, que vous vous permettez de présenter comme des "GMI de voyage" ne peut être partagé. Si vous expliquez que tous les
GMI européens ne sont pas d'un niveau égal, je vous suivrai. Mais si vous dévalorisez de nombreux GMI européens au seul motif qu'ils ont obtenu leur grade parce qu'ils ont fait leurs normes au
terme de nombreuses et diverses compétitions organisées en Europe, je ne pourrai pas être d'accord avec vous. Tous les tournois d'été organisés aux Pays-Bas sont, techniquement, d'un niveau
supérieur à celui du championnat d'Afrique. Même le tounoi international de Cannes est parfois bien meilleur que le championnat d'Afrique. Ainsi, la dernière édition - remportée par Pim Meurs, et
qui a vu la participation de Ndjofang et de Boomstra - est techniquement préférable au dernier championnat d'Afrique.


Monsieur Beugre, loin de moi l'idée de minimiser, de banaliser le niveau des damistes africains en général et des damistes ivoiriens en particulier.


Ce contre quoi je m'élève, c'est votre jugement hâtif.


Pour préparer ma réponse à votre intervention, j'ai consulté le classement des joueurs établi par la FMJD à la date d'aujourd'hui. Je peux affirmer que chacun des damistes (GMI ou MI) européens
classés dans les 50 premiers est capable de remporter un championnat d'Afrique auquel ne participerait pas Ndjofang, Samb, Ndiaye ou Bassirou Ba.


Ce que vous perdez de vue, c'est que les damistes européens sont plus habitués que nos damistes en Afrique à affronter les meilleurs mondiaux, ce qui fait qu'ils sont très aguerris.


Quand vous écrivez que des GMI européens ont obtenu leur grade sans réaliser des performances significatives, vous vous trompez. Qu'est ce que vous entendez par performances significatives?
Remporter un tournoi devant Tchizov, Georgiev, Schwarman, Valneris, Boomstra, Baljakine, Virny, etc?  Une victoire finale dans une épreuve réunissant ces grands champions n'est pas le
critère des performances significatives. Un damiste qui régulièrement fait jeu égal avec tous ces grands champions prouve par là qu'il réalise des performances significatives, car, croyez-moi, il
faut cravacher, même lorsqu'on s'est vu déscerner le grade de GMI, pour espérer arracher une remise face à ces super GMI. Prenons le cas du GMI français Cordier. Il n'est certes pas champion
d'Europe, il ne remporte certes pas les épreuves auxquelles particicipent les champions du monde ex-soviétiques et les meilleurs GMI néerlandais. Mais il prouve chaque fois sa solidité technique
puisqu'il ne perd pratiquement jamais contre ces grands champions. Idem pour le GMI Domchev. Selon votre raisonnement, Cordier et Domchev ne mériteraient pas leur grade de GMI au motif qu'ils ont
obtenu celui-ci en faisant des normes au cours de tournois qu'ils ont pu disputer à travers l'Europe. Tireriez-vous cette conclusion? Vous savez que non, car au fond de vous vous savez que si
Cordier ou Domchev disputent un championnat d'Afrique, ils le remporteront, surtout si Ndjofang, Ndiaye, Samb ou Ba n'y sont pas. En Europe, il y a de très nombreux GMI solides. Simplement, ils
sont barrés par les Tchizov, les Georgiev, les Schwarzman, les Valneris, les Boomstra, les Virny, les Baliakine qui sont au dessus de la mêlée. Dans une génération, tout le monde ne peut pas
gagner, car il y a toujours des compétiteurs meilleurs que les autres. Les Cordier, les Domchev, les Heusdens, les Thijssen, notamment, sont très bons. Mais ils ont eu la malchanche de tomber sur
les champions ex-soviétiques, plus professionnels, mieux organisés qu'eux, et peut-être plus talentueux qu'eux.


Monsieur Beugre, du dernier championnat du monde qui vient de se dérouler, vous tirez des conclusions trop rapides relativement à la valeur des damistes africains. Loin de moi l'idée de contester
la valeur des Atsé, des Akoi et des Ano : sur le forum de la FFJD, j'ai clairement dit que ces jeunes sont bons. Ce qui me gêne, c'est le fait que vous interpretez trop favorablement les
résultats de ces joueurs. Laissons de côté le cas du Guinéen Akoi, qui a été battu par Georgiev et a dû perdre sa dernière partie parce qu'apparemment il ne l'a pas disputée (d'ailleurs, je pense
beaucoup de bien de Akoi dont le jeu, bien que tournant uniquement autour des structures classiques, ne présente aucune fioriture). Pensez-vous vraiment qu'il n'y a rien à dire du bilan de Atsé
ou de Ano autrement qu'en insistant sur le fait, s'agissant du premier cité, qu'il a parfois manqué d'humilité en cherchant à gagner là où il aurait pu se contenter d'une remise tout aussi
précisieuse?  


Ce que vous avez omis de dire c'est que Atsé a été battu par Getmanki, Boomstra, Georgiev et Schwarzman, ce qui signifie qu'il s'est systématiquement retrouvé à la peine chaque fois qu'il a
affronté un GMI de rang. Ano a aussi été défait par Georgiev et par Anikiev, et a souffert face Boomstra et Getmanki, c'est-à-dire qu'il s'est borné à se défendre face aux meilleurs.


Pour l'Afrique donc, le plus important, ce n'est pas de dire que beaucoup de ses damistes sont très bons, mais de travailler de façon à combler la distance avec les meilleurs mondiaux, qui jouent
tous en Europe (Ndjofang est-il camerounais ou européen?).


Pour terminer, je suis d'accord avec vous quand vous expliquez que les damistes d'Afrique ont besoin de structures, d'une organisation plus solide pour exprimer leurs qualités.

Koffi kan 06/07/2013 19:23


Avant tout j'aimerai feliciter toute la delegation ivoirien pour le brillant parcours. Meme s'il y a un gout d'inachever quelque part!


Beugre je suis d'accord avec toi pour ce que tu dis de bon sur le niveau des joueurs africains. Mais je voudrais juste faire deux commentaires. " les Adonis il y a .... en cote d'ivoire....." je
ne suis pas du tout d'accord avec Toi. Ne sousestime pas la force de Bobo. Tu dis toi meme qu'il a deux fois champions de Cote d'Ivoire. Si c'est pour dire que el niveau de jeu de dame est bon je
crois que tu peux trouver d'autres termes. 


Maintenant ma grand preocupation... j'ai tres mal quand je vois que academicien est 1er au 5eme round et il termine 8eme et tu le dis fierement qu'il n'a pu comprendre qu'a un moment donne un
null equivalait a une victoire. 


Je m'exclame que je te demande qu'elle etait ton role la bas! Qu'est ce que tu lui a conseille apres sa victoire contre Ndofang? je suis curieux de savoir! 


on avait la l'occasion d'etre champion du monde. C'est un veritable gachis! je n'ose pas croire qu'on aura encore deux ivoiriens en phase finale de la coupe du monde.